Cinq grandes percées qui devraient affecter le fonctionnement des entreprises dans 10 ans

Posted by jyhuwart on 17/10/12

Un peu de prospective :

Quelles son les principales tendances qui vont marquer l’évolution de la vie des entreprises dans les années qui viennent ?

Thomas Frey, un futurologue américain, s’est prêté, comme d’autres à l’exercice. Le blog Smart Company a reprise quelques unes des plus saillantes de ses prédictions. 

Si certaines sont prévisibles, d’autres montrent que le terrain se prépare dès aujourd’hui. Florilège de quelques unes de ces tendances émergentes marquantes :

1. Ne dites plus « quel est mon emploi », mais « quel est mon projet »

Dans les pays industrialisés, il n’est plus rare, aujourd’hui, que les personnes de plus de trente ans aient déjà exercé une dizaine d’emplois différents.

Mais d’ici une dizaine d’années, selon Frey, il est possible que nous ne parlions plus de l’emploi que nous exerçons mais du projet sur lequel nous sommes actifs. En 2022, un trentenaire pourra déjà avoir cumulé près de 200 projets différents

L’économie moderne évolue vers un modèle basé sur la mise sur pied de projets. Le lien contractuel avec un employeur spécifique, même sur une courte période, perdra encore de sa pertinence.

Internet permetra d’aligner en temps réel les besoins des entreprises avec l’offre de talents individuels spécifiques. Plutôt que d’engager un employé à plein temps, il sera beaucoup plus aisé de le mobiliser sur des projets spécifiques, qu’ils soient de deux heures, deux jours, deux semaines, par exemple. De leur côté, les employés constitueront par eux-mêmes des pools de compétences disponibles pour intervenir sur les projets.

Cette évolution est déjà facilitée aujourd’hui par la volonté d’une part croissante de la nouvelle génération de s’éloigner du modèle professionnel vécu par ses parents : carrière de longue durée dans la même entreprise et la difficulté de se remettre en route quand un licenciement survient.

2. Des colonies d’entreprises

Dans dix ans, nous parlerons moins d’un lieu de travail centralisé. Pour Thomas Frey, nous pourrions assister à l’émergence de « colonies d’entreprises« .

Pour le futurologue, ces colonies seront une évolution des espaces de Coworking que nous connaissons aujourd’hui.

Elles permettront aux entreprises classiques d’adopter le mode de fonctionnement de l’industrie du cinéma, par exemple, avec des actions et des équipes constituées ponctuellement.

Certaines de ces colonies d’entreprises et/ou de professionnels seront parfois virtuelles. D’autres seront centrées sur une discipline précise, telle que les nanotechnologie, l’agro-alimentaire ou le développement de jeux vidéo.

Les grandes entreprises placeront des project managers dans ces colonies.

3. L’essor et l’impact des imprimantes 3D

Les imprimantes tridimensionnelles (3D) se multiplient partout. A l’avenir, il devrait être possible de fabriquer n’importe quel objet dans une infinité de matériaux possibles, estime Thomas Frey.

Les vêtements ou les chaussures, par exemple, pourront être manufacturés à l’unité, à partir de plans sous format digital.

« Imaginez que vous entriez dans un magasin de vêtements. Vous avancez jusqu’à l’appareil qui scanne votre corps puis vous attendez qu’une imprimante vous fabrique le vêtement choisi sur mesure…, illustre Thomas Frey. Vous pourrez aussi scanner vos pieds, avant de faire fabriquer sur place votre paire de chaussures ».

Il est possible d’envisager la même chose, à terme, en médecine, avec des tissus humains (peau, os…), des aliments ou des médicaments… Bref, dans toute l’industrie.

4. La voiture sans chauffeur

Google a déjà diffusé plusieurs exemples de son prototype de voiture sans chauffeur. La firme californienne espère ainsi pouvoir développer, à termes, le système opérationnel qui gèrera les voitures sans chauffeur du futur.

Google n’est toutefois pas la seule active sur ce terrain. De grandes percées sont à attendre dans les années qui viennent chez les constructeurs automobiles traditionnels. Le groupe Mercedes, par exemple, est l’auteur de plusieurs initiatives dans ce sens.

Ces nouveaux véhicules et la technologie qu’ils incorporent auront un gros impact sur des centaines de métiers différents nécessitant occasionnellement ou de façon permanentes l’utilisation d’un véhicule.

Sans compter le gain de productivité dû au temps d’attention regagner sur les temps de trajets.

5. L’enseignement sans professeur

Il s’agit bien sûr d’une rupture majeure par rapport au modèle historique d’éducation. Mais à l’heure où des étudiants du monde entier peuvent, à distance, assister au cours d’une professeur d’université à l’autre bout de la planète, cette évolution n’est que naturelle.

Nous entrons dans une ère d’apprentissage et de ré-apprentissage permanent. Le besoin est tellement grand pour tout le monde que le nombre d’enseignants risque, à un moment d’être trop limité, pour répondre à l’immense demande de formation des jeunes et… des seniors. Dans le monde, dit Frey, il manquerait aujourd’hui déjà près de 8 millions d’enseignants.

L’enseignement digital sans professeur pourrait donc s’avérer, à terme, une nécessité, y compris pour les formateurs professionnels dans les entreprises.

Leave a Reply »»

*
To prove you're a person (not a spam script), type the security word shown in the picture.
Anti-Spam Image

Entreprise Globale rss

Découvrez le nouveau think tank traitant de l'économie innovante et connectée. more.



Advertisement